Plastique : quelles alternatives ?

Ce n’est un secret pour personne : le plastique est une des principales sources de pollution dans le monde. La plupart du temps, il n’est pas recyclé à 100%, y compris dans les pays les plus développés. A tel point qu’il s’est accumulé pour former un 7e continent, quelque part au large du pacifique. Mais ne nous y trompons pas, le microplastique n’est pas seulement dans la mer. On le retrouve dans les poissons que l’on mange, dans l’air et dans les sols.

Si la loi interdira progressivement le plastique à usage unique, découvrons les alternatives qui sont disponibles dans l’immédiat, à l’instar de l’oriculi en bambou, idéal pour boycotter le coton-tige.

En finir avec la bouteille en plastique

Le recyclage des bouteilles en plastique est un échec retentissant ! Moins de 50% sont recyclées en France. Vous avez la possibilité de réduire totalement votre consommation de bouteilles en plastique en achetant une gourde en inox. Pratiques, ces gourdes vous inciteront en outre à boire davantage et donc à être en meilleure forme. Autre option : la bouteille en verre. Dans le même esprit, le mug du bureau évitera la consommation de gobelets à usage unique.

Une vaisselle jetable écolo !

Qui dit plastique dit gobelets et vaisselle jetable… Si la loi interdit enfin leur utilisation, sachez qu’il existait des alternatives sur le marché, bien avant que le public soit sensibilisé aux enjeux écologiques.

buffet assiettes biodegradable compostable ecologique

DFC France propose depuis plusieurs années déjà des assiettes à la fois élégantes et éco-responsables. Fabriqués en feuille de palmier ou en pulpe de cannes, nos produits sont biodégradables et compostables. Résistante au four et au micro-ondes, cette vaisselle de qualité supérieure est idéale pour un pique-nique, un anniversaire, un cocktail d’entreprise… Une alternative au plastique qui vous évitera en plus de faire la vaisselle.

Le sac plastique…

Si les emballages plastiques sont redoutables, les sacs plastiques ne sont pas en reste (trois ans après l’interdiction des sacs plastiques jetables, les Français s’y sont mis mais pas partout…).

Le sac plastique : nous l’utilisons pour nos courses, le temps d’un trajet, entre le supermarché et la maison. Au mieux finit-il en boule avec les autres. Au pire nous le jetons… Pour limiter la surconsommation de sacs plastiques, il suffit d’utiliser des petits sacs en tissu ou un cabas compact et pliable.

Côté supermarché, la loi française interdit la distribution de sacs plastiques. Les marques proposent des sacs en papier, notamment pour les fruits et légumes.

Quant au film plastique, utilisé pour conserver un reste de repas, pourquoi ne pas avoir recours à “bee wrap”, un film alimentaire réutilisable ?

Les bioplastiques…

Des chercheurs de Pittsburgh, en association avec l’entreprise Aronax, ont développé un polymère destiné au recyclage. Ce polymère pourrait entrer dans la composition des emballages plastiques pour en faciliter d’autant le recyclage. Mais ce n’est pas tout ! Les propriétés de ce polymère seraient plus intéressantes que le plastique traditionnel, car elles isoleraient mieux les produits de l’air et de l’humidité.

D’autres polymères ont été élaborés dans la même optique, à partir du bois ou des résidus céréaliers de l’agriculture. Conséquence : le pétrole est exclu de la recette et le polymère devient biodégradable et compostable.

Autre découverte intéressante : celle de Sandra Pascoe Ortiz, de l’université del Valle de Atemajac (Mexiqu

e), qui consiste à transformer le jus de cactus en biopolymère. Or le cactus ne requiert ni engrais ni arrosage intensif. Ce biopolymère se décompose naturellement au bout de quelques semaines et pourrait servir d’emballages pour les produits alimentaires.

Réhabiliter les matières nobles

Le bois et les matières naturelles peuvent servir d’emballages. C’est le cas des feuilles de bananiers, utilisées dans certains pays d’Asie, comme la Thaïlande et le Vietnam. Ou encore chez Meadow Mushrooms, une entreprise néo-zélandaise qui propose un emballage naturel, conçu avec… des champignons !

dfc alternatives plastique


Commentaire(s)